Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

crm

  • Le mot de la semaine : le VRM

     

    vendor relationship management, crmTiens, ça sonne comme CRM non ? Et oui, c’est le Vendor Relationship Management. Et c’est en quelque sorte l’inverse du CRM puisque le VRM consiste à fournir aux consommateurs les outils pour trouver les produits et services les plus adaptés à leurs attentes en se basant sur les offres des fournisseurs. Le concept doit nous permettre à nous, consommateurs, de contrôler nos interactions et de gérer efficacement les vendeurs selon nos besoins.
    Stop donc aux opérations des entreprises vers nous. Oui par contre à notre engagement lorsque l’on a un besoin un particulier. Exemple, je rêve de partir en vacances au Pérou sacs à dos sur les épaules pendant 2 semaines, en faisant un mix entre les auberges de jeunesse et les hôtels plus luxueux, en louant une voiture pendant 10 jours, en faisant une ou deux grandes randonnées etc… Et bien plutôt que d’aller par moi-même sur le site de billets d’avion, sur le site des hôtels, sur le site du loueur de voitures, je n’ai plus qu’à poster ma demande sur un site Y (si j’écris X, je vous connais, vous aller mal l’interpréter !) et tous ces prestataires vont venir sur place répondre à ma demande.
    C’est joli le VRM sur le papier non ? Bon dans la réalité par contre…

  • Le mot de la semaine : les enthousiastes

    fan apple.jpgVous levez déjà les yeux, je suis sûre, pensant que vraiment, cette fois-ci, je suis perdue. Mais je vous rassure, tout va très bien. Et même si vous pensez tout savoir des enthousiastes, peut-être ne les connaissez-vous pas, je veux dire, marketingement parlant ?
    Les enthousiastes, c'est ce public de meilleurs clients, voire de fans d'une marque qui peuvent en devenir de super ambassadeurs, bien plus efficaces que n'importe quelle campagne de pub.
    Et oui, l'heure n'est plus aux influenceurs. C'est has-been. Fini les opérations pour bloggeurs célèbres, maintenant, on cible d'abord le public déjà conquis. Ca mâche une grande partie du travail, et l'on est sûr que l'info sera relayée voire pourquoi pas, embellie ?
    Plutôt que de créer de toute pièce une communauté, il s'agit là de recenser les "enthousiastes" et de leur donner les outils et les infos nécessaires et eux font le travail après.
    Easy non?

  • Le CRM est mort, vive le FRM !

    Le concept de Customer Relationship Management est en effet en passe de laisser la place au Fan Relationship Management. Comment, pourquoi, quand ??? Voilà quelques éléments de réponses.
    Le FRM donc. Il s’agit d’une nouvelle tendance, observée depuis quelques mois et tout à fait dans l’air du temps qui consiste à tisser une relation quasiment émotionnelle avec son public. Avec l’avènement des nouveaux média, le contenu devient un élément primordial pour attirer et fidéliser des clients. Ces mêmes contenus se « viralisent » et génèrent du buzz.
    Pour s’assurer une visibilité maximum et une meilleure propagation de leurs contenus, les marques se concentrent de plus en plus sur les « trend makers », c’est-à-dire les consommateurs les plus influents, dont certains célèbres bloggeurs. En proposant à cette élite, des contenus riches et exclusifs, les marques créent leur propre communauté, renforçant ainsi l’idée d’appartenance à un groupe autour des valeurs de la marque. L’annonceur ne se résume plus à son produit, il vend du rêve, le sentiment d’appartenance à une communauté. Ces « trade makers » (que l’on appelait aussi à une époque des « trend-setters » si je me souviens bien) deviennent le cœur de l’audience des marques et de vrais fans. Ils sont ainsi des ambassadeurs, des supporters qui vont attirer un public encore plus large.
    Apple, Nespresso, H&M, Puma, Microsoft… autant d’entreprises qui ont réussi à convertir leurs clients en fans. Vous n’êtes toujours pas convaincus par ma démonstration ? Regardez alors plutôt cette vidéo édifiante, elle va vous convertir.