Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

complémentarité blog et site

  • Site vs blog d'entreprise

    poser drapeau.jpgUne cliente m'a posé la semaine dernière une "colle" intéressante. Vous savez, l'un de ces sujets auxquels on ne prend pas (ou plus) le temps de réfléchir tant la réponse nous semble évidente. La question en l'occurrence était  : comment faire cohabiter un site et un blog d'entreprise en s'assurant que l'un ne cannibalise pas l'autre ? A priori, les arguments sont évidents : convivialité d'un côté, aspect "vitrine" et purement commercial de l'autre etc.
    Pourtant, sa question m'a interpellée, et j'ai pensé qu'elle méritait bien un billet sur ce blog (merci donc Véro pour avoir soulevé la question !). J'ai donc mené ma petite enquête sur le web. J'en suis venue à dresser les spécificités de chacun :
    - Le site : information institutionnelle et commerciale + vitrine des activités + entièrement dédié à l'entreprise et à ses produits + des contenus posés et "figés"
    - Le blog : un média à part entière avec des contenus dédiés à un sujet mais pas à une marque + le dialogue avec les lecteurs + un ton informel + toujours actualisé + un très bon outil pour le référencement.
    Sur cette base-là, j'en suis venue à un constat évident mais que je ne m'étais jamais aussi clairement formulé. C'est que l'on entre sur un site par intérêt pour une marque, mais l'on entre sur un blog par intérêt pour un sujet ou une activité. Et c'est finalement là que je vois la plus grande différence entre les deux aussi. C'est aussi comme ça que j'entends la complémentarité de l'un et de l'autre.
    Est-ce pour autant indispensable d'avoir les deux? A priori, oui. Dans l'idéal, le site et le blog d'entreprise sont des outils de communication à créer et à entretenir. Bien sûr, cela nécessite un investissement budgétaire et surtout humain. En même temps, c'est aujourd'hui et pas dans 3 ans que les marques ont une certaine marge de manoeuvre pour installer leur territoire sur le web. Tout se joue maintenant, non ? Après, il sera trop tard...