Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

communication interne

  • Ne négligeons pas la communication interne

    employés.gifVu sur ce site de communicants canadiens, un article qui traite de la communication interne : « Quatre clés pour réussir son branding interne ». Le sujet est intéressant et mérite de s’y arrêter, au moins le temps d’un billet. Je dois dire que j’ai souvent observé que la comm interne est négligée au profit de la comm externe dans les petites et moyennes structures.
    J’ai notamment en tête de nombreux exemples de lancement de produits orchestrés à grand renfort de publicité et de RP… alors que rien n’est fait pour sensibiliser le public primordial et oh combien sensible que sont les employés.
    L’article pointe aussi une erreur récurrente. Trop souvent, ce sont les cadres et les managers qui profitent des séminaires, formations et autres actions de communication interne. Or, le public le plus hostile à votre marque se trouve rarement dans ce profil, mais plutôt dans ce que l’auteur du billet appelle « la classe moyenne ».
    Enfin, l’article conclut sur un chiffre édifiant : des employés qui se sentent engagés dans leur entreprise sont 38% plus productifs.
    Un chiffre à méditer et qui nécessite que l’on rende à la communication interne toute son importance.

  • Les journaux d’entreprise ont la cote

    J’ai découvert cette information en parcourant les pages de Stratégies : les journaux d’entreprise se portent très bien et sont même reconnus par les salariés comme le média de communication interne qui contribue le plus efficacement à l’information d’entreprise, loin devant l’intranet, les syndicats et même les média externes.
    Ce qui fait le succès de ces supports ? Qu’ils s’inspirent des « vrais » magazines en reprenant des partis-pris graphiques efficaces et en développant une ligne éditoriale riche. A l’heure du web 2.0 et du tout-collaboratif, on voit aussi apparaître de plus en plus de contributions des salariés eux-mêmes, qui proposent des sujets voire signent des articles.