Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

blog

  • Le mot de la semaine: le seeding

    Voilà un joli mot à placer bien à propos dans les dîners parisiens ou même en entretien d'embauche. Le seeding. De quoi s'agit-il ? C'est un échantillonnage en avant première effectué auprès de personnes  influentes, une pratique très en vogue dans la blogosphère.
    Concrètement les bloggeurs les plus en vue (ce qui ont les plus belles audiences) sont démarchés par les annonceurs pour leur faire connaitre et tester leurs nouveaux produits en avant-première. Et elles sont de plus en plus nombreuses les marques à s'y adonner. Des exemples récents: Knacki, Bonne Maman et les laboratoires cosmétiques Biotherm.
    Et hop pour le mot tendance de la semaine!

  • Quand bloguer est bon pour la santé

    D’aucun pourrait imaginer le blogueur avec le teint blafard, les yeux abîmés et surtout, en animal solitaire ayant une vie sociale quasiment inexistante et un penchant inné pour le spleen et autres les coups de blues. Il n’en est rien, absolument rien. Bien au contraire, c’est une étude de l’université de Technologie de Swinburne qui le dit.
    Vu sur le très bon site TechCrunch, selon les chercheurs, « les gens ont un soutien social et un réseau d’amis plus présent que ceux qui ne bloggent pas » après une période de deux mois de blogging comparé à ceux qui ne bloggent pas. Idem pour les adeptes de réseaux sociaux, ils seraient « moins anxieux, déprimé ou stressé ».
    Appartenir à une communauté de bloggeurs donnerait donc le sentiment réconfortant d’appartenance à un groupe, permettrait de s’identifier à cette communauté. Une sorte de thérapie dans laquelle les bloggeurs expriment et partagent leurs émotions. Est-ce que cela expliquerait notamment le phénomène skyblog auprès du public ado ?
    Pour ma part, encore toute jeune dans la blogosphère, je n’en ai pas encore ressenti les effets dopants sur ma bonne humeur. Il paraît qu’il faut attendre deux mois… Promis, je vous dirai bientôt ce qu’il en est !

  • De l’autre côté du miroir

    Me voilà, petite nouvelle dans la blogosphère. Après d’incalculables heures passées à surfer derrière mon écran, je me décide enfin à passer de l’autre côté du miroir. Désormais, je ne serai plus simple spectatrice mais aussi actrice, reléguée au énième rôle peut-être, mais actrice quand même. Avec une identité numérique à créer, à écrire, à façonner, à peaufiner.
    Pourquoi, comment, aujourd’hui, là, maintenant, je me lance ? Parce que depuis quelques temps, je suis au chômage et je me suis dit que c’était un moment « idéal » pour me remettre à jour sur la nouvelle économie. J’ai eu la chance de vivre la folle époque des startups à la fin des années 90 jusqu’aux désenchantements de 2003/2004. A partir de là, je m’étais éloignée du e-business pour faire une enrichissante incursion dans le tourisme. J’entendais parler de web 2.0, de réseaux sociaux, de marketing mobile, de blogosphère etc. Il se passait décidément quelque chose et je voulais en être. Alors je me suis replongée avec plaisir dans ma bible de l’époque, le Journal du Net. Ca a été comme si l’ex-fumeuse que je suis avait retouchée à une clope (j’exagère peut-être juste un peu, d’accord) : je suis retombée dedans immédiatement. De site en site, de blog en blog, de lien en lien, je me suis à nouveau passionnée pour la nouvelle économie, en perpétuel mouvement.
    Qui créé de nouveaux repères technologiques, économiques et sociaux.
    Qui change profondément les métiers du marketing et de la communication.
    Qui bouscule le monde des média.
    Qui révolutionne notre quotidien à tous.
    Qui n’a pas fini de nous surprendre, et heureusement.
    Pour vivre pleinement cette expérience, il me fallait aussi passer de l’autre côté du miroir. J’y suis maintenant.