Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bétancourt

  • Internet, un média (trop) froid ?

    Deux petites anecdotes de ces derniers jours me font me poser cette question : le web est-il un média froid, un support qui ne dégage pas d’émotion et n’en n’inspire pas non plus ?
    Je m’explique en illustrant ma question. Lorsque je me suis connectée en rentrant du cinéma jeudi soir et que j’ai lu sur ma page d’accueil en gros titre « Enfin libre » avec une photo d’Ingrid Bétancourt, j’ai été contente pour elle, sincèrement contente même, mais pas émue. En revanche, quand quelques minutes plus tard, j’ai allumé la télé pour suivre cette actualité chaude, là, j’ai été touchée. A cause des images, à cause des voix, à cause de l’ambiance qui se dégageait. L’émotion est finalement venue, mais pas devant mon pc.
    Le lendemain, je tombe par hasard sur un reportage où un heureux bachelier explique qu’il a préféré se déplacer à son lycée pour découvrir ses résultats plutôt que de se connecter sur le net ou recevoir un sms du rectorat.
    Je ne sais pas quoi en déduire. On ne peut pas réduire le net à un média froid puisqu’il a l’avantage de proposer de la vidéo et du son, qui véhiculent eux l’émotion plus que les simples textes. En même temps, il m’est déjà arrivé (et je vous le souhaite à vous aussi) de pleurer devant un très bon livre. Donc le problème ne vient pas du texte seulement. Peut-être vient-il de l’écriture web qui impose des textes courts, simples et percutants. Est-ce que justement les nouveaux outils collaboratifs comme Facebook and Co ne rencontrent pas un tel succès parce qu’ils compensent cette carence et apportent de « l’humanité » au web ?