Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

agence

  • Tam TamTBWA : les communicants communiquent

    Je trouve intelligente la dernière initiative de l’agence québécoise Tam TamTBWA. Pour montrer l’exemple, l’agence lance sa propre campagne, qui doit inciter et rassurer les annonceurs même en période de crise. Le message est clair : « En période de crise, certains sont réactifs. Nous voulons démontrer que les changements d'attitude, les nouveaux points de vue et l'ouverture peuvent assurément contribuer à faire avancer les choses » explique le Président de l’agence. La publicité est aussi relayée sur un minisite.
    La preuve par l’exemple, ça me plaît. Et vous ?

     

  • Les agences de RP connaissent-elles le web 2.0 ?

    Bon, je vous l’accorde, le titre est un brin offensif mais je me pose effectivement la question. Plus personne ne doute de l’importance qu’ont pris la blogosphère et les réseaux sociaux, on sait que de nouveaux leaders d’opinion -les bloggeurs pour ne pas les nommer- ont émergé ces deux dernières années. Il semblerait pourtant que ce phénomène ait échappé aux agences de Relations Presse & Publiques traditionnelles. C’est franchement étrange mais c’est ce que je viens de constater en menant ma petite enquête sur le web.
    La méthodologie est on ne peut plus simple. J’ai consulté les sites des adhérents du Syntec, le Syndicat des Conseils en Relations Publiques, à la recherche de leurs stratégies « nouveaux média ». Le résultat est éloquent : sur les 38 adhérents, ils ne sont que sept a proposé de vrais services RP auprès des bloggeurs et des réseaux sociaux ! Soit moins de 20% des agences ! Sur ces sept agences, trois ont carrément ouvert des filiales dédiées et les quatre autres intègrent pleinement les nouveaux média dans leurs services. Sur les autres sites des agences, c’est black-out total ou alors tout juste mentionné (histoire de dire). Le web 2.0 pourrait aussi bien ne pas exister, ce serait kif-kif.
    En parallèle de mes recherches, je tombe sur les résultats d’une étude made in USA : 56% des managers RP considèrent qu’il ne faut pas traiter les bloggeurs comme des journalistes. Là-dessus, je suis assez d’accord pour dire que l’on ne peut pas avoir la même démarche avec journaliste qui écrit des articles pour son employeur et un bloggeur qui met des articles en ligne pour faire partager sa vie personnelle et ses passions. Mais ce qui est sûr également, c’est que l’on ne peut pas/plus ignorer ces bloggeurs, devenus de forts leaders d’opinion. Je pense aussi que cela entre pleinement dans le domaine de compétences des agences puisque leur travail est bien de travailler en contact avec les « influenceurs » de tout horizon.
    Revenons en donc à nos agences de RP. Comment expliquer qu’elles s’intéressent si peu aux nouveaux média ? Je n’ai toujours pas trouvé de réponse mais je lance plusieurs pistes :
    - elles ne se sentent pas concernées par les nouveaux média et préfèrent s’en tenir à la plus « noble » presse traditionnelle
    - elles veulent rester spécialisées sur la presse traditionnelle, considérant comme on vient de le dire plus haut que les bloggeurs sont un public différent, à aborder autrement,
    - elles attendent de voir ce qui va se passer sur le web 2.0 avant de se lancer pour affiner leurs stratégies
    Quoiqu’il en soit, des petits malins profitent de cette situation et tirent leur épingle du jeu. Ce sont des agences entièrement dédiées au buzz et qui s’intéressent uniquement aux relais d’opinion sur les nouveaux média. Parmi elles, citons Buzzman (dont je parlais ici pour leur campagne Zaoza) ou encore Passage Pieton. Il y a fort à parier que d’ici quelques temps, les enchères vont monter et que ces jeunes structures vont trouver acheteurs auprès des agences traditionnelles.
    Affaire à suivre donc…

  • On connait la chanson

    « Lipbdub » difficile de retenir ce mot (ou est-ce juste moi ?) pour un mini-phénomène comme le monde des communicants aime en créer. Le lipdub, donc, a fait chanter et danser dans les agences de communication les plus trendy ! C’est sûr le site de Stratégies j’en ai entendu parler la première fois et j’ai trouvé l’idée fraîche et sympathique. Je vous laisse découvrir le principe par vous-même.

    Drôle non ? Encore faut-il que le principe de base soit respecté : une super ambiance au bureau et des collègues qui veulent s’amuser sous l’œil bienveillant des boss. Vu comme ça, c’est effectivement drôle, sympathique et frais. Ca le devient beaucoup moins lorsque tout a été pensé comme une opération de communication, où l’on demande aux employés de se prêter au jeu contre leur corps défendant. Quoiqu’il en soit, ces « lipdubs » sont efficaces. Les agences Rumeur Publique et Heaven ont vu le nombre de candidatures spontanées augmentées après la mise en ligne des vidéos.

  • Communiquons à 360°

    La communication 360° est un phénomène relativement récent, qui a pris réellement son essor l’année dernière. Enième « cadeau » des nouvelles technologies au marketing et à la communication, la communication multi-canal (aussi appelée communication holistique… rien que ça !) consiste à multiplier les ponts de contacts de l’entreprises avec ses consommateurs.
    J’ai retrouvé sur Stratégies un papier qui analyse les résultats d’une enquête Ipsos menée auprès de professionnels européens de la communication. D’accord, ladite étude remonte à novembre 2006 (des décennies en années internet me direz-vous), mais on y trouve quelques données intéressantes. Ainsi 75% des professionnels français interrogés disaient aborder régulièrement ce sujet dans leur réflexion. Ce que je retiens surtout de cette étude, ce sont les freins au déploiement de campagnes 360° car je pense qu’ils sont encore d’actualité :
    - le manque d’outils de mesure performants et fiables pour analyser les retombées d’une action
    - la méconnaissance des nouveaux média et de leur potentiel d’utilisation pour une marque
    - des problèmes d’organisation car, chacun en est bien conscient,  la mise en place d’une stratégie 360° implique nécessairement de repenser en agence comme chez l’annonceur les méthodes et les structures de travail. A noter d’ailleurs que sur cette question-là, les professionnels français sont beaucoup plus frileux que leurs collègues européens...