Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

adie

  • Patrons sauce people

     


    Je ne sais pas quoi penser de ces pubs vidéos pour l'ADIE, une association qui promeut le micro-crédit pour les petits entrepreneurs. Bien sûr, c'est très bien réalisé : intelligent, drôle, esthétique. Rien à redire. En se mettant dans des situations ridicules dignes de VDM, les grands patrons français sont censés montrent leur sens de l'auto-dérision. Effectivement, il faut avoir un minimum d'humour pour tourner dans ces spots... ou alors un communicant tellement convaincant qu'on accepte. Mais oui, ce sont des gens comme vous et moi qui ne sont pas à l'abri des petites mésaventures quotidiennes de la vie. On voit ainsi Franck Riboud, mister Danone, coincé par sa portière de voiture ou encore PKM (désolée, c'est trop long d'écrire Pierre Kosciusko-Morizet!)ne pas pouvoir répondre au téléphone parce qu'il a la bouche pleine. Mouais.
    Je suis sympa, je vais vous épargner le discours démago style "moi aussi, j'aimerais bien aussi être coincée par la portière de ma belle voiture..." . Non c'est pas mon style, le misérabilisme. Par contre, ce qui me gêne, c'est que justement l'ADIE promeut les petits entrepreneurs. Alors pourquoi nous montrer les business peoples ??? On est très éloigné de la réalité du microcrédit non ? L'ADIE se définit elle-même comme une association qui "finance et accompagne les créateurs d'entreprise qui n'ont pas accès au crédit bancaire et plus particulièrement les demandeurs d'emploi et les allocataires du RMI". Et puis, tout l'univers de cette pub me paraît à 1 000 lieues de la façon dont se décrit l'association. Même au niveau graphique, on ne retrouve rien entre les pubs et leur site...
    Si j'étais dans cette "cible" là, je ne suis pas sûre que cette campagne me parlerait. C'est bien de faire des campagnes qui buzzent dans la blogobulga, mais c'est mieux de parler à son public... A trop vouloir faire de l'image et du people, on perd le message et la finalité. Tiens, ça me rappelle une histoire de contenu mangé par contenant ça...