Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

écologie

  • Trop d’écolo tue l’écolo

    Le célèbre et brillant groupe anglais Radiohead se met au vert et sa tournée mondiale est placée sous le signe de l’écologie. A grand renfort de communiqués de presse, le groupe se targue de réduire les émissions de gaz à effet de serre en utilisant des éclairages économes en énergie, en transportant leur matériel par train ou bateau plutôt que par avion, et en utilisant des matériaux recyclés.
    Les efforts ne s’arrêtent pas là puisqu’ils engagent leur public à adopter la green-attitude aussi. Le groupe "encourage ses fans à faire du covoiturage ou à utiliser les transports en commun pour se rendre à ses concerts", selon ce communiqué.
    Là où, à mon sens, la communication verte devient presque grotesque, c’est lorsque Radiohead lance un concours de vélo entre les journalistes qui souhaitent assister à leurs concerts de Bercy des 9 et 10 juin. "Les 50 premiers journalistes en vélo ou en Vélib' qui se présenteront devant les locaux de Beggars Group France (à Paris) le jeudi 5 juin, à 12h, pourront obtenir une place pour l'un des deux Bercy". Faut-il envisager, comme le souligne le Monde, un sprint entre Claire Chazal sur son Vélib et Philippe Manœuvre sur son VTT ? Evidemment non. Et sous les belles paroles, on imagine bien sûr qu’il y aura des passe-droits pour les journalistes les plus influents.
    Je trouve tout à fait louable les efforts qui visent à protéger l’environnement et je me sens bien sûr concernée par ce problème, mais je trouve que dans le cas de Radiohead, l’écologie ne devient plus qu’un prétexte de communication poussé à l’extrême et qui finit donc par perdre son sens premier. Dommage.