Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le web est social, en doutiez-vous ?

    Vu sur le blog 2803, une étude publiée par Morgan Stanley sur les tendances internet pour le mois de mars 2008. L’étude porte essentiellement sur les applications sociales et leur emprise sur Internet. Quelques points clé:
    - YouTube + Facebook pages vues> Google ou Yahoo (et plus que les deux combinés)
    - 6/10 des tops sites internet sont sociaux (youtube, live.com, Facebook, hi5, wikipedia, orkut); aucun ne figurait sur la liste en 2005
    - YouTube possède 258 millions d’utilisateurs, 50% visitent chaque semaine le site
    - Plus de 50% des utilisateurs de Facebook se connectent tous les jours; 95% ont déjà installé au moins une application tierce
    - 14 millions de photos sont chargées sur Facebook quotidiennement
    - Google + Yahoo = 61% des revenus publicitaires en ligne aux Etats-unis
    - Google: $4.4 milliards de revenus publicitaires au dernier trimestre, $1,4 milliards payés à ses partenaires
    - Yahoo:$1,6 milliards de revenus publicitaires au dernier trimestre, $ 429 millions payés à ses partenaires

     

  • Deux pubs pour le prix d’une

    Que s’est-il passé chez BBDO ? C’est Rue 89 qui s’inquiète du manque d’inspiration des créatifs. En effet, deux filiales de cette grosse enseigne ont vendu un visuel identique à ses clients pour leurs campagnes d’affichage. D’un côté, le service réparation express de Renault Espagne et de l’autre, Embratel, une société brésilienne de téléphonie à prix cassés. Seuls l’angle, le cadre de la photo et la luminosité ont été modifié. A vous de juger :

    274654669.jpg

    L'annonce Embratel : "Si vous avez beaucoup de choses à raconter, nous avons les meilleur prix de télephone"







    29166777.jpg
    L'annonce Peugeot: "Ça vous prendra plus longtemps d'expliquer ça. Réparation-dépannage express en 24 heures"





    I
    l s’agit plus sûrement d’une erreur que d’une volonté de faire des économies d’échelle mais je ne suis pas sûre que l’explication convienne aux clients concernés!

  • Le CRM est mort, vive le FRM !

    Le concept de Customer Relationship Management est en effet en passe de laisser la place au Fan Relationship Management. Comment, pourquoi, quand ??? Voilà quelques éléments de réponses.
    Le FRM donc. Il s’agit d’une nouvelle tendance, observée depuis quelques mois et tout à fait dans l’air du temps qui consiste à tisser une relation quasiment émotionnelle avec son public. Avec l’avènement des nouveaux média, le contenu devient un élément primordial pour attirer et fidéliser des clients. Ces mêmes contenus se « viralisent » et génèrent du buzz.
    Pour s’assurer une visibilité maximum et une meilleure propagation de leurs contenus, les marques se concentrent de plus en plus sur les « trend makers », c’est-à-dire les consommateurs les plus influents, dont certains célèbres bloggeurs. En proposant à cette élite, des contenus riches et exclusifs, les marques créent leur propre communauté, renforçant ainsi l’idée d’appartenance à un groupe autour des valeurs de la marque. L’annonceur ne se résume plus à son produit, il vend du rêve, le sentiment d’appartenance à une communauté. Ces « trade makers » (que l’on appelait aussi à une époque des « trend-setters » si je me souviens bien) deviennent le cœur de l’audience des marques et de vrais fans. Ils sont ainsi des ambassadeurs, des supporters qui vont attirer un public encore plus large.
    Apple, Nespresso, H&M, Puma, Microsoft… autant d’entreprises qui ont réussi à convertir leurs clients en fans. Vous n’êtes toujours pas convaincus par ma démonstration ? Regardez alors plutôt cette vidéo édifiante, elle va vous convertir.

     

  • Le mot de la semaine: la corporate identity

    On ne le dira jamais assez, les termes anglo-saxons, dans le monde des communicants, c’est indispensable. C’est la cerise sur le gâteau, la petite touch qui en impose.
    Le terme de la semaine, c’est donc la corporate identity. Je l'ai trouvé sur lexpansion.com dans un article intitulé: "Parlez-vous le bon langage marketing à vos équipes?". Si j'en crois leur définition, il s'agit donc de la matérialisation d’une marque par l’association de son nom à un système d’identité visuelle (logo, code couleur, mise en page, système graphique, principes éditoriaux). Concourent également à l’identité de l’entreprise tous ses signes de reconnaissance (ton, style, architecture, graphisme, identité sonore).